Londres, Royaume-Uni (CNN)– L’Union européenne a annoncé lundi qu’elle adopterait de nouvelles sanctions contre 29 personnes et trois entités en Iran, au milieu de la répression du régime contre les manifestations dans le pays.

Le Conseil européen a déclaré, dans un communiqué, que les sanctions contre des personnes et des entités sont intervenues “à la lumière de leur rôle dans le meurtre de Mahsa Amini et de la réponse violente aux récentes manifestations en Iran”.

Parmi les personnes sanctionnées figuraient « les quatre membres de la division Mahsa Amini détenus arbitrairement, les chefs provinciaux des Forces iraniennes chargées de l’application de la loi (LEF) et du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), ainsi que le général de brigade Kiomars Heidari, commandant du terrain forces de l’armée iranienne.

Le conseil a ajouté qu’il punirait la chaîne de télévision iranienne Press TV, qui, selon lui, était “responsable de la production et de la diffusion d’aveux forcés de détenus”, ainsi que le chef de la police iranienne de l’Internet, Waheed Muhammad Nasir Majid, “d’avoir été responsable d’arrêter arbitrairement des personnes pour avoir exprimé leurs critiques. le régime iranien via Internet.

Le communiqué indique que le ministre iranien de l’Intérieur, Ahmad Vahidi, qui est en charge des forces de l’ordre iraniennes, serait également puni pour “graves violations des droits de l’homme”.

Les sanctions consistent en une interdiction de voyager et un gel des avoirs, selon le communiqué, “empêchant les citoyens et les entreprises de l’UE de mettre des fonds à la disposition” des personnes figurant sur la liste des sanctions.

Le communiqué ajoute que l’Union européenne et ses États membres “condamnent l’usage généralisé et disproportionné de la force contre des manifestants pacifiques”.

Les sanctions de l’UE interviennent après que le gouvernement britannique a déclaré lundi dans un communiqué qu’il avait ajouté 24 responsables iraniens à sa liste de sanctions dans le cadre de ce qu’il a décrit comme une décision “coordonnée” avec des partenaires internationaux.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *