Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a déclaré mardi dans un communiqué de presse que l’Iran “condamne fermement” les récentes sanctions imposées par l’Occident à Téhéran, et annoncera bientôt de nouvelles sanctions contre des entités de l’Union européenne. l’Union et le Royaume-Uni.

Kanani a ajouté : « La République islamique d’Iran se réserve le droit de répondre et annoncera bientôt une nouvelle liste de sanctions contre les violateurs des droits de l’homme et les promoteurs du terrorisme dans l’Union européenne et au Royaume-Uni », selon ses dires.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que Kanani “condamnait fermement l’imposition de sanctions par l’Union européenne et le Royaume-Uni à un certain nombre d’entités iraniennes”.

“Bien sûr, ils savent très bien que les sanctions n’affecteront pas la détermination du peuple iranien à faire face à l’ingérence étrangère et aux complots”, a déclaré Kanani, selon le communiqué.

Les États-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont imposé lundi de nouvelles sanctions à Téhéran, pour tenter d’intensifier la pression sur lui en raison de sa répression des récentes manifestations.

Le dernier paquet de sanctions, une décision coordonnée entre l’Union européenne, les États-Unis et le Royaume-Uni, est venu, selon le ministère britannique des Affaires étrangères, en réponse à « la violence épouvantable perpétrée par le régime iranien contre son propre peuple ».

Les médias iraniens pro-étatiques ont rapporté l’exécution d’Ali Reza Akbari, qui détient la double nationalité iranienne et britannique, à Téhéran pour espionnage et corruption.

Parmi les personnes touchées par les sanctions britanniques figure le procureur général adjoint iranien Ahmad Fazelian, et le ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué qu’il était « responsable d’un système judiciaire caractérisé par des procès inéquitables et des peines sévères, y compris l’utilisation de la peine de mort à des fins politiques ». », selon le communiqué.

Lundi, le Trésor américain a imposé des sanctions à : « La Fondation coopérative des gardiens de la révolution iraniens et cinq membres de son conseil d’administration, le vice-ministre iranien du renseignement et de la sécurité, et quatre hauts dirigeants des gardiens de la révolution iraniens pour leur implication dans la répression violente des manifestations », selon ce qu’a annoncé le Trésor. Amérique dans un communiqué.



Source link
coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins coin-master-free-spins

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Exit mobile version