Dubaï, Émirats arabes unis (CNN) – L’indice principal de la Bourse égyptienne a augmenté de plus de 3 000 points depuis le 27 octobre dernier, suite à la décision de la Banque centrale d’Égypte de mettre en place un système de taux de change flexible pour la livre égyptienne contre devises étrangères, et la capitalisation boursière a augmenté de 170 milliards de livres (6,9 milliards de dollars), dépassant le niveau de 890 milliards de livres (36,2 milliards de dollars), et les échanges quotidiens moyens ont bondi à plus de 1,6 milliard de livres (65,1 millions de dollars).

Les experts du marché monétaire ont attribué les raisons de cette hausse à l’amélioration du sentiment des investisseurs dans la performance de la Bourse égyptienne au cours de la période à venir suite à la dépréciation de la livre égyptienne, et à l’intérêt du gouvernement à encourager les investissements sur le marché monétaire, notant que le les secteurs bancaire, immobilier et pétrochimique mènent la hausse du marché boursier au cours de la période actuelle.

Le mois dernier, le Fonds monétaire international a accepté de prêter à l’Égypte 3 milliards de dollars, dans le cadre d’un programme de financement de 9 milliards de dollars des partenaires au développement. La Banque centrale d’Égypte a pris plusieurs décisions, notamment une augmentation du taux d’intérêt de 200 points de base, l’abolition progressive du système de crédits documentaires jusqu’à son abolition complète en décembre et l’application d’un système de taux de change flexible pour la livre égyptienne. contre les devises étrangères.

L’expert des marchés financiers Hanan Ramses a déclaré qu’il y avait un état d’optimisme parmi les négociants en bourse, en particulier les investisseurs égyptiens, en raison de la tendance des institutions à former des centres d’achat dans toutes les actions, qu’elles soient de premier plan ou petites et moyennes, après l’intérêt du gouvernement pour le marché monétaire en changeant l’administration responsable et en annonçant son intention de lancer des sociétés d’État et d’émettre des décisions. Pour stimuler le commerce, en plus de la demande des fonds d’investissement arabes d’acheter des actions ou d’acquérir des sociétés cotées.

Selon les données boursières, les investisseurs égyptiens ont pris la tête avec 76,5% de la valeur marchande des actions cotées depuis le début de l’année, les investisseurs étrangers sont arrivés en deuxième position avec 15,3% et les Arabes avec 8,2%.

Ramsès a souligné, dans des déclarations exclusives à CNN en arabe, le rôle des offres du Golfe pour acquérir des sociétés égyptiennes cotées en profitant de la baisse de leur valeur marchande et de la baisse du taux de change de la livre, ce qui a encouragé les concessionnaires en bourse. augmenter les échanges pour profiter de la hausse des actions ou les vendre à des sociétés acquéreuses avec un bon rendement. Elle a également souligné que la dépréciation de la livre par rapport au dollar augmentait le pouvoir d’achat des investisseurs arabes et étrangers et augmentait les niveaux de liquidité sur le marché.

Le taux de change de la livre contre le dollar a baissé de plus de 25% depuis le 27 octobre, et le dollar a enregistré jeudi 24,53 livres à l’achat, et 24,60 livres à la vente.

Hanan Ramses estime qu’investir à la Bourse égyptienne à l’heure actuelle permet d’obtenir le meilleur rendement pour les citoyens égyptiens face à une inflation élevée. Elle a déclaré que cela s’est produit au cours de la dernière période avec l’entrée de nombreux nouveaux investisseurs et les bénéfices de la flambée des prix des actions, et de nombreux portefeuilles stagnants ont commencé à revenir à la négociation et à mettre à jour les données pour revenir à la négociation.

La Bourse égyptienne a enregistré au cours de la séance d’hier, mercredi, 88,3 mille transactions, soit le taux le plus élevé de transactions exécutées depuis juin 2009. La bourse a également connu, au cours de la même séance, des valeurs de négociation s’élevant à 3,5 milliards de livres. (142,5 millions de dollars), soit le niveau le plus élevé depuis mai de l’année. Passé.

L’expert du marché financier a déclaré que l’indice principal de la Bourse égyptienne vise le niveau de 13800-14000 points d’ici la fin de cette année, et a lié la réalisation de cet objectif à l’activité continue des institutions de la bourse pendant le reste de l’année. année et l’incapacité des gestionnaires institutionnels à récolter des bénéfices avant la fermeture des centres financiers, notant que les secteurs de l’immobilier, de la banque et du paiement électronique Il conduira la hausse du marché boursier au cours de la période à venir.

L’indice principal de la Bourse égyptienne a augmenté de 2,87% lors de la séance de jeudi, pour atteindre le niveau de 13 639 points, soit le niveau le plus élevé qu’il ait atteint depuis février 2020.

Mohamed Hassan, directeur général de Blom Egypt, a attribué les raisons de la hausse de la Bourse égyptienne à plusieurs raisons, premièrement, l’application d’un système flexible pour le taux de change de la livre par rapport au dollar, expliquant que la dépréciation de la livre conduit à une augmentation de la demande d’achat d’actions après avoir atteint des niveaux de prix attractifs, en plus de la revalorisation des actifs des sociétés cotées. Deuxièmement, l’acquisition d’actions par des fonds souverains du Golfe dans des sociétés cotées.

En août dernier, le fonds souverain saoudien a acquis des participations minoritaires dans 4 entreprises publiques cotées à la Bourse égyptienne, pour une valeur de 1,3 milliard de dollars, et a été précédé par l’acquisition par le fonds souverain des Émirats arabes unis de participations d’une valeur de près de 2 milliards de dollars.

Hassan a ajouté, dans des déclarations exclusives à CNN en arabe, que la troisième raison de la hausse du marché boursier est l’attente d’une baisse des taux d’inflation au début de l’année prochaine et la fixation du taux d’intérêt, ce qui a motivé les investisseurs à saisir opportunités d’investissement sur le marché monétaire, et quatrièmement, les sociétés cotées ont enregistré une croissance significative de leurs bénéfices, en particulier celles qui tirent des revenus en dollars des exportations telles que les sociétés d’engrais et de pétrochimie, a-t-il déclaré.

Mohamed Hassan s’attendait à la poursuite de la tendance haussière de la bourse égyptienne à moyen terme, se basant sur le fait que l’indice principal de la bourse a dépassé le niveau de résistance à 12 500 points, à condition que la période de hausse soit entrecoupée de bénéfices. prenant des opérations pour de courtes périodes qui peuvent atteindre une semaine, mais l’indice principal de la bourse continuera d’augmenter. Dépasser le niveau de 14 000 points d’ici la fin de l’année, de plus de 20 %.

Il a souligné que les secteurs de l’immobilier, de la banque, des services financiers et de la pétrochimie sont à la tête de la hausse de la Bourse égyptienne au cours de la période actuelle, en raison de la réévaluation des actifs de certaines de ces sociétés, et de l’augmentation attendue de leurs profits du dollar.



Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Exit mobile version